Projets (BTS SN-IR)

L’épreuve de projet technique E6.2 se déroule au début du mois de février de la deuxième année.

Épreuve E6.2

Le projet technique a notamment pour objectifs de placer les étudiants en situation :

  • de résoudre un problème technique en respectant une démarche cohérente et conforme aux pratiques rencontrées dans les entreprises :
    • démarche de projet ;
    • environnement collaboratif, travail d’équipe ;
    • contexte spécifié : contraintes et moyens d’entreprise, contraintes réglementaires et normatives, démarche qualité, environnement.
  • de mobiliser et d’acquérir des connaissances scientifiques, programmatiques et techniques, notamment méthodologiques ;

Compétences terminales

L’épreuve a pour objectif de valider l’acquisition des compétences terminales :

  • C2.1 Maintenir les informations
  • C2.2 Formaliser l’expression d’un besoin
  • C2.3 Organiser et/ou respecter la planification d’un projet
  • C2.4 Assumer le rôle total ou partiel de chef de projet
  • C2.5 Travailler en équipe
  • C3.1 Analyser un cahier des charges
  • C3.3 Définir l’architecture globale prototype ou d’un système
  • C3.5 Contribuer à la définition des éléments de recette au regard des contraintes du cahier des charges
  • C3.6 Recenser les solutions existantes répondant au cahier des charges
  • C4.1 Câbler et/ou intégrer un matériel
  • C4.2 Adapter et/ou configurer un matériel
  • C4.3 Installer et configurer une chaîne de développement
  • C4.4 Développer un module logiciel
  • C4.5 Tester et valider un module logiciel
  • C4.6 Intégrer un module logiciel
  • C4.7 Documenter une réalisation matérielle/logicielle

Soutenance

La soutenance dure 1 heure. Le jury est composé de trois personnes, dont deux spécialistes (deux professeurs de spécialité ou un professeur de spécialité et un industriel) et un professeur de SPC. En cas de désistement de l’industriel, le jury sera réduit à 2 professeurs.

La soutenance est organisée en trois phases. Une phase de présentation de 20 minutes, durant laquelle le candidat expose à la fois la globalité du projet et son action personnelle dans le projet puis une phase de mise en œuvre du projet de 20 minutes et une phase d’interrogation de 20 minutes durant laquelle le jury questionne le candidat.

Lors de l’épreuve de soutenance, le jury doit disposer :

  • du sujet initial remis à l’équipe, le dossier contrat de projet comportant les éléments de validation, des avenants éventuels ;
  • du dossier technique de projet constitué par les étudiants ;
  • des éléments de suivi constitués au moins de la fiche de synthèses concernant les trois revues de projet.

Le dossier technique de projet est établi en un seul exemplaire papier et un exemplaire numérique pour les membres du jury.

Pour arrêter la note finale du candidat à cette sous-épreuve, la commission d’interrogation prend en compte les deux notes proposées lors des revues de projet et la note de soutenance de projet :

  • 3 points de coefficient pour la moyenne des notes attribuées par les professeurs de la section, lors des revues de projet ;
  • 3 points de coefficient pour la note attribuée par la commission d’interrogation, à l’issue de la soutenance du projet.

Travail demandé

Le travail demandé consiste à la conception voire à une évolution d’une partie d’un produit ou d’un service informatique en liaison avec une problématique authentique liée à un cahier des charges.

Les éléments de description et de modélisation s’appuient sur les outils de modélisation SysML ou UML.

Les étudiants travaillent par groupes de 3 à 4. Ils devront réaliser le projet en se répartissant les problématiques décomposées au préalable par l’équipe pédagogique. Ils ont la possibilité de proposer une organisation modifiée par rapport à celle proposée initialement.

Pour l’option IR, l’épreuve ne pourra excéder 200 heures (170 heures d’enseignement de spécialité + 30 heures de SPC).

On demandera aux étudiants d’assembler les différentes structures matérielles et logicielles qu’ils auront réalisées et d’effectuer les essais de la maquette ou du prototype assemblé, dans une situation permettant de tester, à minima, toutes les fonctionnalités demandées dans le cahier des charges.

Cahier des charges

Chaque projet s’appuiera sur un cahier des charges fonctionnel. Il précisera le contexte du projet avec les contraintes associées, la nature des Tâches professionnelles à réaliser, leur chronologie et leur enchainement, les ressources et les moyens à disposition.

Lors du démarrage du projet, au début du mois de février de la deuxième année, le dossier de projet est remis à l’équipe d’étudiants :

  • La première partie fixe les contraintes générales du projet pour l’ensemble de l’équipe ;
  • les parties suivantes s’adressent plus spécifiquement aux différents membres composant l’équipe et précisent les Tâches professionnelles à réaliser de façon individuelle contribuant à la réussite du projet.

Dossier de suivi de projet

Au fur et à mesure du déroulement du projet, il est indispensable que les étudiants consignent les éléments des Tâches professionnelles qu’ils réalisent au sein d’un dossier de suivi de projet. Ce dossier personnel a plusieurs utilités :

  • formaliser l’avancement du travail de l’étudiant (notes, organigrammes, notes de calcul, résultats d’essais, mesure, simulation, modes opératoires, éléments de procédure) ;
  • compiler les ressources utilisées (notices techniques, document constructeur, ….) ;
  • préparer les revues de projets qui seront au nombre de trois sur la durée du projet ;
  • consigner les éléments qui serviront à préparer le dossier technique de projet.

Chaque membre de l’équipe de projet consigne, dans le dossier de suivi, les Tâches professionnelles qu’il réalise pour une période donnée. Les documents relatifs à la vie du projet (devis, bons de commandes, etc.) sont joints au dossier. L’utilisation d’un logiciel de gestion de projet aidera les étudiants dans cette démarche.

Revues de projet

Après le lancement du projet (à + 20 heures), à mi-projet (entre + 50 et + 60 heures), et durant la phase finale du projet (à + 100 heures), un bilan doit mettre en évidence :

  • ce qui a été réalisé ;
  • ce qui reste à réaliser ;
  • les ajustements éventuels, techniques ou relatifs au planning.

Les revues de projet permettent de constater le niveau d’implication et l’avancement du projet :

  • La première revue de projet a pour objectif de vérifier la compréhension du travail demandé et la mise en œuvre du travail par les différents membres de l’équipe. Elle permet d’envisager quelques pistes de solutions. Elle se déroule de manière informelle avec le professeur référent.
  • La deuxième revue de projet permet de vérifier les solutions retenues ainsi que les essais qui permettent d’atteindre progressivement le fonctionnement désiré de la réalisation. Cette revue fait l’objet d’une présentation orale individuelle (avec support multimédia) et se déroule en présence d’un professeur de spécialité et d’un professeur de SPC.
  • La troisième revue de projet permet d’évaluer le niveau d’avancement du projet, d’élaborer une procédure de recette globale de la réalisation et l’intégration de sa partie dans ce qui sera présenté, lors de l’épreuve, devant la commission d’interrogation. Cette revue fait l’objet d’une présentation orale individuelle (avec support multimédia) et se déroule en présence d’un professeur de spécialité associé à un autre professeur de spécialité ou un professeur de SPC, en fonction de la spécificité du projet.

Dossier technique de projet

À l’issue du projet, l’équipe d’étudiants remet au centre d’examen un dossier technique unique représentatif de l’ensemble du projet. Ce dossier comprend une partie commune à tous les membres de l’équipe et la partie personnelle traitée par chacun d’entre eux.

Dans les 30 pages au maximum qui sont allouées à chaque étudiant, et dans le cadre de son autonomie de réflexion et d’action au sein du projet, il est souhaitable qu’une partie de ce qu’il rédige puisse montrer sa participation à une réflexion commune. L’autre partie contiendra les éléments qui permettront d’évaluer son action individuelle.

Partie commune : (de 20 à 30 pages)

  • introduction, situation du projet dans son contexte industriel ;
  • dossier de specifications ;
  • dossier d’étude préliminaire et plan de tests des performances au regard du cahier des charges. Suivant la nature du projet et ses points d’entrée, certains éléments de ce dossier peuvent être présents dans les parties personnelles.
  • éléments nécessaires à la recette de la maquette ou du prototype final ;
  • résultats des essais de la maquette ou du prototype final ;
  • conclusion par rapport au cahier des charges fourni par le donneur d’ordre : test intégration, procédure et résultats de la recette.

Partie personnelle : (de 20 à 30 pages)

  • situation de la partie personnelle dans l’ensemble du projet ;
  • dossier d’étude et de réalisation détaillée, essais unitaires.

En fonction des spécificités du projet et des contraintes de documentation imposées par le cahier des charges, des documents annexes peuvent être joints sous forme électronique (annexes techniques, programmes complets, manuel d’utilisation, notice de maintenance, sources complets,…).

Conseils

Projets 2017

Projets 2016

Projets 2015

Autres

Compléments de base

Autres :

Retour au sommaire